La réserve de Lilleau des Niges : La convention RAMSAR

Historique : quelques dates clés

1972 : Classement du domaine public maritime du Fier  en Réserve de Chasse
1973 : Le Ministère de la Qualité de la Vie formule le détail du projet de création d’une réserve naturelle. 1977; Le projet est accepté par le Secrétariat d’État à la Culture.
1979 : Ce projet se soumis à l’enquête publique. Remembrement foncier des marais de la commune permettent une délimitation précise du terrain de la future réserve.
31 Janvier 1980 Décret ministériel de création de la Réserve Naturelle de Lilleau des Niges avec mise en place d’un comité de gestion. La gestion de la réserve est confiée à la LPO et à l’ Association de Sauvegarde des Sites des Portes en Ré (ASSlP).
1982 : Nomination d’un conservateur de la Réserve Naturelle, en la personne d’Hervé ROBREAU. Acquisition par le Conservatoire de l’Espace Littoral de plusieurs parcelles (actuellement, le CEL est propriétaire d’une trentaine d’hectares sur le site).
1983 : Remise en était et restructuration des circuits hydrauliques.
1989 : Importants travaux hydrauliques réalisés en collaboration avec l’Entente Interdépartementale de Démoustication.
1993 : Réalisation du premier plan de gestion de la Réserve Naturelle.
Novembre 1994: Visite de Michel Bonnet, ministre de l’Environnement
1997 : Acquisition par le CEL d’une partie du hangar à sel pour la réalisation de la Maison du Mer. Janvier 1999: Décès d’ Hervé ROBREAU.
2000 :Début des travaux de restauration du hangar à sel, (février) en vue de son ouverture au public sous le nom de la Maison du Fier (août). Inauguration par J-P. Raffarin, Président du conseil général de Poitou-Charentes (octobre).
2002: Rédaction du second plan de gestion de la Réserve Naturelle de Lilleau des Niges.
Février 2003 : Désignation du Fier d’ Ars en site RAMSAR.

 

La naissance

Située sur la route naturelle des grandes voies de migration des oiseaux tant maritime que terrestre, cette partie de l’île, avec son ensemble de côtes et de marais a toujours été un lieu privilégié de séjour, de repos et de reproduction de nombreuses espèces.

C’est pourquoi, à partir des années 1970-1975, avec l’aide de l’ASSIP, quelques amoureux de la nature et des oiseaux, se sont investis dans la démarche de création d’une Réserve naturelle au nord de l’île.
Nous devons beaucoup à l’un des fondateurs de l’ASSIP, M. Gilbert Michel, et à Madame Margret Critchley, Messieurs Roger Goujat, Michel Brosselin, Edouard Lucas. A l’époque, une émission célèbre de la télévision française (La France Défigurée de Michel Péricard et Louis Bériot) avait accepté de réaliser un tournage à l’intérieur du Fier et des chenaux de Lilleau des Niges. Cette dernière a permis de faire prendre conscience de l’importance des enjeux, tant sur le plan de la protection de l’avifaune, que sur la protection de nos côtes.

 

La réserve aujourd’hui

Avec une superficie de 121 hectares (56 ha de domaine terrestre et 65 ha de Domaine Public Maritime) dont l’accès terrestre et maritime est géré toute l’année par une réglementation précise s’appliquant aux Réserves naturelles. Une zone de protection de 115 hectares, qui correspond à une zone de transition où l’accès est possible à pied et en bateau à voile, sous certaines conditions. En tout, ce sont 236 hectares réservés aux oiseaux, et totalement gérés au quotidien par la LPO.

Elle accueille environ 80% des oiseaux de l’île de Ré et parfois plus de 50.000 individus en hivernage. Certaines espèces qui été menacées se sont refaites une « santé » grâce à la réserve et au dévouement de ses membres.

 

Notre action future

L’ASSIP a permis la création de la Réserve; co-gestionnaire depuis sa création officielle, l’ASSIP s’est assez peu impliqué dans la gestion de la Réserve elle-même. C’est pourquoi aujourd’hui, il nous semble important d’exercer notre rôle de co-gérant de manière plus présente : il ne s’agit ni de faire de l’activisme à tout prix, ni de développer une administration de plus, ni de nous ériger en ornithologues professionnels, mais simplement de mieux préserver l’héritage reçu en faisant prendre conscience à tous du besoin d’une démarche plus globale.

Il nous semble indispensable de parvenir à une entente cordiale et raisonnée en ce qui concerne l’avenir de la réserve, de l’espace côtier et maritime dans son ensemble. Cet ensemble naturel, d’une valeur inestimable doit s’inscrire dans une politique de long terme, dans la mesure où compte tenu des impératifs de protection liés aux éventuels risques de submersion marine, il est clair que les digues et levées font parties intégrantes de nos côtes (exposées ou non) que les chenaux qui alimentent les marais et/ou autres refuges dans le Fier doivent être entretenus de manière régulière.
C’est pourquoi, nous souhaitons convaincre nos adhérents, les Portingalais, les rétais, les Élus de l’île et du « continent » de l’importance de notre action et de notre implication dans la gestion de la réserve et de son environnement.

Le classement du Fier et de ses zones humides en zone « RAMSAR » est une chance, mais ne passons pas à coté de l’essentiel et du soutien que nous pouvons apporter à nos Élus, la réserve est une et indivisible dans cet ensemble remarquable, lui-même un et indivisible. Il nous faut donc penser quelle doit être une « réserve tampon » face au risque de submersion marine. N’oublions pas que nos « anciens » ont bien pensé cet ensemble hydraulique, qui non seulement a permis naturellement l’implantation et le passage de nombreuses espèces, et a non seulement a produit pendant des siècles des revenus de toutes sortes (sels, pâtures, élevages et autres activités) et enfin a naturellement contribué à la protection du Village.
Nous tenons à préciser que la réserve n’est pas notre seul objectif, mais l’ensemble du Fier et des zones humides doivent être traitées de la même manière et sans ambiguïté, condition essentielle à la sauvegarde de la Réserve et donc de cet écosystème dont elle est partie intégrante.
C’est pourquoi, nous avons besoin de vos idées, de vos idées, de vos réactions aux idées que nous allons vous proposer, de votre soutien (de quelque façon que ce soit) devant l’ampleur des besoins.

Reglementation – Carte

regle_lpo_img_0

You must be logged in to post a comment.